Francophonie/Basketball : les sénégalaises éliminent les ivoiriennes (54-46) en quarts de finale

Compétitions sportives

Francophonie/Basketball : les sénégalaises éliminent les ivoiriennes (54-46) en quarts de finale


Avec ce score de (‘54-46), les protégées de l’entraîneur Samba N’diaye ont obtenu leur ticket des demi-finales. Bien assises tactiquement et mieux aguerries, les sénégalaises ont d’entrée menée les ivoiriennes 15 à 10, puis 24 à 17.

 
 

Les pachydermes ivoiriennes distancées, réduisent l’écart. A la mi-temps, soit à la fin du premier quart de temps, les ivoiriennes ne sont distancées que de 4 points par les sénégalaises qui doivent leur avance au score à leur adresse au panier.

Revenues de la période d’oxygénation, les filles de l’entraîneur Siméon Guillou soutenues par un public acquis à sa cause tentent de refaire leur retard.

 Elles talonnent les sénégalaises qui gardent néanmoins leur avance de quatre points, soit 27  à 23. C’est certainement là que Irène, Konaté, Safiatou très en vue dans ce troisième quart de temps perdent des balles qui permettent aux sénégalaises de creuser l’écart.

 Les ivooiriennes terminent le troisième quart temps en force avec une avance de cinq paniers, 43 à 31. L’entraîneur ivoirien face à la déconcentration, demande un temps mort pour raviver sa troupe et casser l’élan des sénégalaises. Ils procèdent comme c’est de coutume au Basketball à des remplacements. Konaté, Irène, Safiatou, Abiba retrouvent le banc de touche. Mais elles n’y restent pas longtemps, car le Sénégal déroule et prend le large.

 Efficaces aux tirs à trois points, elles tentent le tout pour le tout pour refaire leur retard. A deux minutes de la fin du dernier quart de temps, les ivoiriennes ne sont menées que de justesse 47 à 41, puis 47 à 43. Samba N’diaye face à la remontée des ivoiriennes demande un temps mort. « Le Basket est une discipline de statistique » confie l’entraîneur sénégalais à fin de la rencontre.

Le Sénégal bousculé,  tremble mais n’abdique pas. Les filles de Samba N’diaye gardent leur avance de sept points au grand désarroi des Eléphantes ivoiriennes en pleurs au coup du sifflet final.

 L’entraîneur du Sénégal, heureux de poursuivre l’aventure salue le courage des files et félicite l’équipe ivoirienne en ces termes, « j’ai l’habitude de dire que pour gagner le trophée, il faut gagner le meilleur. Aujourd’hui on a gagné une des meilleures, il reste à prendre une autre équipe en demi-finales et aller en finale. Je félicite l’équipe ivoirienne qui n’a pas démérité».

 Quant à l’entraîneur Siméon Guillou, il soutient que c’est au niveau du repli-tactique que ces filles ont pêché. « Elles ont été fébriles mais je mets cela sur le compte de leur jeunesse et de leur inexpérience car pour beaucoup d’entre elles c’est la première fois qu’elles jouent devant un tel public», a-t-il expliqué.

En première rencontre de ces matches de quarts de finale, la France a battu la Roumanie sur le score de 77 à 43.


Source : APA | Cet article a été lu : 1005 fois
Partager